Projet P2AR – Paille Anas pour la Réhabilitation

 

Type de projet :Région
Dates :Décembre 2014 – Décembre 2017
Axe et équipe de recherche concernés :Axe 3 – ER 5
Responsable du projet :Emmanuel ANTCZAK
Centres concernés :Université d’Artois – Yncréa Hauts de France
Partenaires :cd2e, Yser Houck (association), Solvay

Description du projet

Le projet P2AR (Paille Anas pour la Réhabilitation) est financé par la région Hauts de France (appel à projets « Chercheur citoyen »). Son objectif est de développer une solution d’isolation abordable des combles perdus de l’habitat existant dans un secteur où la matière première, bio-sourcée, se trouve à proximité. La zone géographique ciblée est celle de la Flandre, située entre Bailleul et Dunkerque, où la culture du lin est importante et l’habitat traditionnel ancien protégé. Le matériau étudié est issu du lin qui demeure une culture régionale dont la reconnaissance et le marché s’appuient principalement sur le textile. Les anas, “écorce” du lin, représentent 50% de la production. Le projet P2AR a pour but d’orienter, par l’action de chacun des acteurs, les anas de lin vers la rénovation thermique des bâtiments anciens dans leur forme la plus basique, en vrac, dans le cadre des contraintes constructives sécuritaires nécessaires : protection incendie, performances thermiques minimales, transferts hygrothermiques maîtrisés, durabilité… Deux habitations ont servi de démonstrateurs, elles ont été isolées et instrumentées pour suivre les performances hygrothermiques des anas en conditions réelles d’utilisation.

Anas de lin en vrac

Anas mis en œuvre dans les combles

Apports scientifiques du laboratoire

L’objectif scientifique de ce projet est de connaître les caractéristiques du matériau en laboratoire et en conditions de mise en œuvre in situ, en fonction des sollicitations micro-climatiques. Cela concerne les caractéristiques physiques (constitution, densité, tassement) thermiques (conductivité, chaleur spécifique), hydriques (capacité d’adsorption et de désorption d’humidité) et de durabilité (développement de moisissures).

Evolution de l’humidité relative au sein des anas de lin

L’origine naturelle du matériau le rend sensible à la présence d’eau sous forme liquide mais le prédispose à une capacité de régulation lorsque l’eau se trouve sous forme de vapeur. Les courbes de sorption/désorption des anas ont été établies en laboratoire, en parallèle des caractéristiques thermiques en fonction de leur teneur en eau. Les mesures effectuées in situ mettent en évidence l’adaptation du matériau aux variations saisonnières et ce malgré une teneur en eau massique élevée au départ, liée au protocole d’ignifugation du matériau. D’un point de vue thermique, l’amortissement et le déphasage des sollicitations induits par le matériau le positionnent favorablement par rapport au isolants traditionnellement utilisés dans la construction.

Brochure présentation du projet P2AR