Projet LACHT : Pièces intermédiaires – Le rôle des volumes intermédiaires dans la thermique et la qualité de l’air des logements

Type de projet : ADEME
Région Nord-Pas de Calais
Dates : octobre 2012 – octobre 2015
Axe et équipe concernés : Axe 3 – ER 5
Responsable du projet LGCgE : Zohir Younsi
Centres concernés : Université d’Artois
Yncréa Hauts de France
Partenaires : LACTH (Laboratoire de l’école d’architecture et de paysage de Lille) ;
YNCREA-HEI
SIA (bailleur social) ;
Faculté des Sciences Appliquées de Béthune ;
LGCgE.

Description du projet

Ce projet LACHT a pour objectif de mettre en évidence l’intérêt d’un volume intermédiaire, sur la qualité d’air d’un logement ainsi que sur les températures et besoins en chauffage de celui-ci. Ce volume intermédiaire, ici l’air, sera créé par la mise en place d’une serre autour d’un groupement de cinq logements.

Durant cette étude, nous avons dans un premier temps, développé un protocole de mesure de la qualité de l’air et effectué une campagne de mesures d’étanchéité et de qualité d’air sur deux logements (1 occupé, 1 non occupé). Ces tests mesurent le taux de CO, de CO2, de Benzène, de Formaldéhyde, de particules fines, des COV et l’étanchéité globale du logement. Ils nous permettent de mettre en évidence l’impact des habitants sur la qualité d’air du logement tout en déterminant les interactions possibles entre l’espace tampon et l’intérieur du logement. Dans un second temps, nous avons modélisé les logements sur le logiciel de simulation thermique dynamique Pléiades/Comfie. Ce qui nous a permis d’étudier les températures dans ce logement en l’absence puis en présence de ce volume intermédiaire et ainsi d’en expliquer les impacts thermiques sur le logement.*

Apports scientifiques du laboratoire

  • Réflexion sur les pièces intermédiaires “espace tampon” ;
  • Simulation thermique dynamique des bâtiments et confrontation avec d’autres systèmes normatifs ;
  • Instrumentation et mesure in-situ à l’échelle réelle du bâtiment.