Projet Rénochanvre : Etude comparative et suivi du comportement hygrothermique de 2 maisons rénovées à Bully les Mines

Type de projet : Industriel
Dates : Janvier 2018 – Avril 2021
Axe et équipe de recherche concernés : Axe 3 – ER 5
Responsable du projet : Emmanuel ANTCZAK
Centres concernés : Université d’Artois
Partenaires : Maisons et Cités, Soginorpa

Description du projet

Ce projet a pour but d’instrumenter deux maisons issues de l’habitat minier qui se situent à Bully les Mines (62) afin d’évaluer les performances énergétiques et de suivre les transferts hygrothermiques au niveau des parois (un mur et un plafond). Ces maisons vont être rénovées avec des matériaux isolants différents. Deux maisons seront isolées par l’intérieur avec du béton de chanvre projeté et une autre sera isolée de manière classique avec isolant minéral et plaques de plâtre. Le but de cette étude est, au travers des mesures qui seront effectuées, d’établir des comparatifs entre les consommations énergétiques et le confort intérieur de chaque maison.

Apports scientifiques du laboratoire

L’objectif est de mettre en place une instrumentation permettant les mesures de :

  • l’humidité, la température et le CO2 dans les pièces suivantes : salon, salle de bain, séjour, chambre ainsi qu’à l’extérieur des maisons.
  • la consommation électrique globale et l’énergie consommée exclusivement par les radiateurs pour chauffage.
  • l’humidité, les températures et les flux thermiques au niveau d’une paroi de chaque maison
  • l’humidité et les températures dans l’isolant du plafond.

schéma instrumentation de la maison

Les informations accessibles par ce protocole sont :

  • les sollicitations thermiques auxquelles la paroi est soumise (amplitude des températures et des flux, prédominance de la composante jour/nuit)
  • les caractéristiques thermiques équivalentes de la paroi (transfert et stockage).
  • mise en évidence éventuelle des variations des propriétés de la paroi en fonction du temps (la corrélation avec des variations de teneur en eau peut être envisagée)
  • l’atténuation de l’amplitude des composantes dynamiques à travers la paroi.
  • une estimation du déphasage thermique de la paroi.

A partir des données recueillies, leurs analyse et traitement permettront d’avoir des informations sur le comportement hygrothermique des parois, particulières en raison de leur caractère ancien rénovées à partir de béton de chanvre, et sur le comportement thermique global du bâtiment, qui pourra être comparé à une réhabilitation classique.